Envie de concevoir une chambre Montessori pour mon enfant

concevoir chambre enfant montessori
1 Thought

La conception d’une chambre Montessori requiert que l’environnement soit totalement adapté à l’enfant, qu’il puisse y évoluer librement et tout y faire sans aide externe (se coucher, allumer la lumière, fermer les rideaux, attraper un livre etc…). Bien évidemment, il est important de sécuriser cette pièce au préalable (prises de courant protégées…). L’enfant doit s’y sentir bien : la chambre doit être en adéquation avec sa personnalité et ses centres d’intérêts du moment.

Un autre point important est la notion d’ordre. Tous les objets doivent être organisés de façon logique, facile à trouver et à remettre à sa place. L’ordre est essentiel au bon développement des tout-petits (voir aussi notre article sur la période sensible de l’ordre).

Le lit

Le lit est installé à même le sol afin que l’enfant puisse y rentrer et en sortir facilement (à partir de 1 an). De plus, cette disposition limite les chutes et boostera l’indépendance précoce de l’enfant. La couverture doit pouvoir être plié er installée facilement. Idéalement, un futon ou un matelas sans sommier.

Les jouets et activités

Ne surchargez pas la chambre en jouets. Sélectionnez de beaux jouets robustes et adaptes a la phase de développement dans laquelle se trouve votre tout-petit. Privilégiez aussi les matières naturelles (bois, cuir…) et limitez les jouets bon marche en plastique qui n’apportent pas autant au niveau sensoriel (toucher et vue).

Evitez les coffres à jouets. Il ne faut pas simplement « jeter » les jouets dans un bac mais plutôt privilégier un environnement ordonne. Pour cela, utilisez des étagères basses pour ranger livres et jouets. Les jouets comprenant de nombreuses pièces seront rangés dans des boites appropriées de type Tupperware, des paniers ou dans un sac facile à fermer et ouvrir.

Mobilier et décoration
• Ajoutez un porte manteau pouvant être atteint facilement par l’enfant.
• Décorez les murs à la hauteur des yeux de l’enfant avec des images issues de la nature (enfants, fleurs, feuilles, animaux, insectes…).
• Prévoyez une horloge murale à hauteur de l’enfant. Celle-ci devra être assez grande pour être lue aisément.
• Modifiez vos interrupteurs pour qu’ils soient à la portée de votre enfant et qu’il puisse allumer et éteindre la lumière de façon indépendante.
• Ajoutez un babillard mural à la hauteur de ses yeux sur ​​lequel il pourra accrocher ses œuvres d’art et/ou photos.
• Assurez-vous que les vêtements de votre enfant soient disposés à une hauteur adéquate. Votre enfant doit pouvoir ouvrir l’armoire et regarder à l’intérieur. Étiqueter les catégories sur les tiroirs : sous-vêtements, chaussettes, etc.
• Fleurs: encouragez votre enfant à cueillir des fleurs dans le jardin ou dans les champs pour décorer sa chambre.
• Réservez une étagère qui servira de « petit musée de la nature » dans la chambre de votre enfant. Il pourra y disposer des cailloux, des graines intéressantes etc.

Pour choisir un mobile pour votre bébé, voir notre article Les mobiles.

Coin musique

La musique est à privilégier. Réservez un coin hors de la portée de votre enfant (dans un premier temps en tout cas) et placez-y un lecteur de musique ainsi qu’une collection de musique simple et douce (instruments faciles à distinguer). Faites-lui écouter régulièrement de la musique. Voir notre article sur L’éveil musical.

Autre astuce pour les parents de bébés qui sont adeptes du parc : pourquoi ne pas transformer la chambre de votre enfant en parc géant en sécurisant la porte à l’aide d’une barrière ? Beaucoup plus fun, non ? (n’oubliez pas de sécuriser la chambre au préalable)

 

Voir quelques exemples ci-dessous:

Chambre Montessori2   Chambre Montessori3   Chambre Montessori1   Chambre Montessori

Autres articles:

Salle de bains à la mesure de nos enfants

Faites une place à Montessori chez vous

Envie de communiquer avec bébé à travers le langage des signes – par Christina B.P.

Leave a comment

Je suis tombée vraiment par hasard sur un cours de langage des signes pour bébé, et j’ai tout de suite pensé que ce pourrait être une excellente idée. D’une part, ça me permet de faire une activité avec mon bébé, et d’autre part, cela apporte beaucoup à notre façon de communiquer. En effet, rien de plus frustrant pour un bébé que de ne pas arriver à se faire comprendre. Le langage des signes lui permettent de pouvoir exprimer ses pensées, envies…

J’ai commencé avec mon petit Owen lorsqu’il avait 20 semaines ; le cours interactif que nous suivons dure une heure et comprend:

–          une demi-heure de signes, jeux, chansons, rondes et / ou lecture. Cela varie d’une semaine à l’autre et nous n’apprenons qu’une dizaine de signes par cours. Les signes sont généralement revus d’une semaine à l’autre de même que les chansons.

–          l’autre demi-heure est une pause-café/the qui permet aux mamans et bébés de passer un moment agréable entre elles.

Mon bébé a maintenant 26 semaines… Et grande surprise ce matin alors que j’étais en train de le changer en lui demandant s’il voulait du lait (en faisant le signe correspondant) : il a tout de suite essayé de faire le signe à son tour!! Ce moment m’a apporté un énorme bonheurJ.

Sur toute la durée des cours, nous n’apprendrons qu’environ 150 signes (thèmes abordés : la nourriture, les animaux, etc… les plus courants dans la vie de bébé bien évidemment). Pour le moment, je n’utilise que très peu de signes, car il faut que mon bébé les assimile petit à petit. Cela peut prendre du temps avant que les bébés ne commencent à utiliser les signes, et il faut les répéter à longueur de journée pour que ce type de communication fonctionne.

Notre animatrice avait elle-même suivit un cours semblable et utilisé le langage des signes de par le passé. Elle a trouvé ce mode de communication très utile pour permettre aux tout-petits de s’exprimer et à décider de les enseigner à son tour. D’après elle,  cette méthode permettrait  aux bébés de développer plus facilement leurs capacités de communication.

J’en suis ravie et ne peux que recommander aux mamans et papas d’essayer à leur tour!

Cours d’éveil musical à Bruxelles et activités musicales à faire à la maison

Eveil musical de l'enfant
2 Thoughts

« Tous les enfants sont musiciens et grandissent au contact de la musique ! A travers elle, ils expérimentent le bonheur, le plaisir et acquièrent de nombreuses connaissances »  

 

L‘éveil musical, c’est tout simplement apprendre à aimer la musique et à la partager ; il s’agit donc  en général de l’ouverture à la musique par la musique.

Le but ultime de l’éveil musical est le plaisir, message philosophique de grande importance pour tout musicien. Les rencontres se déroulent dans une ambiance décontractée, loin de toute logique de compétition. Chaque enfant évolue à son rythme et au fil de ses découvertes personelles. L’éveil musical doit participer à l’épanouissement global de l’enfant et enrichir son développement affectif, psychomoteur, psychologique et mental.

Bien entendu, le but des cours est d’offrir aux enfants une connaissance spécifique de la théorie de la musique (sens de la hauteur, longueur, volume, tonalité, rythmique, pulsation, solfège de base, écriture musicale, connaisance des instruments, capacité à reconnaitre leur timbre et finalement savoir jouer d’un instrument – pour les enfants plus grands). Il s’agit ici de donner aux enfants les bases de la formation de musiciens et mélomanes. Nous croyons que la motivation de l’apprentissage est plus importante que l’apprentissage en soi. La présentation des objectifs musicaux et pédagogiques se veut légère et pas trop technique, à travers une histoire ou une chanson, etc. Par détente, on entend un contexte qui permet aux enfants de laisser aller leur potentiel créatif dans un espace libre et ouvert. Les enfants acquièrent donc la connaissance spécifique à travers des activités ludiques, créatives et intéressantes – au cours d’activités diverses comme l’expression corporelle, le chant, l’exploration d’objets et d’instruments, et la lecture de livres illustrés, l’enfant fait sa première entrée dans le monde de la musique.

Exemples d’activités pour les enfants (également faisables à la maison)

Les deux formes d’activité musicale les plus simples et les mieux adaptées aux enfants de tout âge sont: la chanson et la danse.

Des phrases et/ou messages simples destinés à votre enfant peuvent être chantes. Par exemple, des phrases comme «allons chercher quelque chose à manger”, “quand papa rentrera, nous irons nous promener”, “Il pleut dehors, regarde par la fenêtre” ou encore “il est l’heure d’aller dormir maintenant» peuvent être chantées. Par ma propre expérience, je dois admettre que notre fille adore quand nous communiquons de cette façon avec elle.

Chaque morceau de musique que vous écoutez ensemble peut être dansé en tenant bébé dans vos bras. Notre fille a toujours aimé écouter la musique, se laisser aller dans nos bras pendant que nous dansions et elle danse désormais toute seule au rythme de ses compositions préférées.

Voici des exemples d’activités proposées durant les cours de Magda :

Enfants non marcheurs (jusque plus ou moins 12/16 mois)

  1. Présentation du timbre de divers instruments: jouer soi-même, faire écouter des extraits musicaux en intégrant une activité car ne pas faire des choses que les parents peuvent faire à la maison.
  2. Reconnaisance auditive (sons, animaux).
  3. Bercement : dans un drap, sur les genoux, dans les bras.
  4. Mouvoir un foulard au son d’une musique douce : les adultes peuvent les tenir, les faire voleter, et jouer à cache-cache avec leurs enfants à l’aide du foulard.
  5. Chansons à support visuel : par les gestes ou à l’aide de marionnettes.
  6. Manipulation d’instruments.

 

Enfants de 12/16 mois à 20 mois

  1. Présentation d’instruments : jouer pour l’enfant, le faire écouter puis lui faire essayer en intégrant une description et des explications sur l’instrument.
  2. Chansons à supports visuels: les enfants commencent à imiter, donc à faire des gestes reproductibles par eux.
  3. Chansons sans supports visuels : cela favorise l’apprentissage du corps par des exercices de latéralisation, coordination et de contrôle des mouvements.
  4. Jeux de déplacement : rondes (d’abord sans lacher les mains), jeux de vitesse (marcher au son de la musique, selon des rythmes différents, arrêts lorsque la musique s’arrête).

 

Enfants de 20 mois à 36 mois

  1. Présentation de différents timbres: jouer pour l’enfant, le faire écouter puis lui faire essayer en intégrant une description et des explications plus approfondies sur l’instrument (familles d’instruments, manière de jouer etc.).
  2. Reconnaissance auditive : écouter les sons de la vie de tous les jours et rajouter les instruments.
  3. Reconnaissance des sons : utilisation de divers articles pour bébé tels que des clés, des produits alimentaires (céréales, riz, etc.), des cuillères, des boîtes métalliques. Ces divers éléments sont ensuite insérés dans un par un dans les boîtes métalliques.
  4. Manipulation d’instruments.
  5. Jeux de miroir (avec deux enfants). Un enfant imite les mouvements d’un autre au son de la musique. Qunad la musique s’arrête les enfants se figent dans la position du moment.

 

Enfants de 3 ans et plus

  1. Distinguer les sons graves des sons aigus : deux bouteilles remplies d’eau à hauteur différente. Repérer laquelle est la plus grave ; ajuster ensuite le son de celle-ci a celui plus aigu de l’autre bouteille (remplir ou vider la bouteille).
  2. Distinguer les sons graves des sons aigus (2) : un groupe d’enfants divisé en 2. Le premier groupe tient des claves et joue lorsqu’il entend un son grave et le second groupe joue les maracas lorsqu’il entend un son aigu. Le jeu peut se faire les yeux ouverts dans un premier temps, puis les yeux fermés.
  3. Intégrer ensuite le mouvement : hauteur des mouvements corporels ou associer des animaux.
  4. Chanson dont la mélodie varie avec la hauteur : accompagner avec des mouvements de style deux doigts qui montent un escalier imaginaire etc.
  5. «Peinture de la musique». Les enfants écoutent un fragment de CD (compositions romantiques de préférence) et tentent de peindre ce qu’ils entendent. A ce stade primitif de leur développement, il est important de parler aux enfants d’une manière simple sur les émotions et les sentiments que la musique peut induire : joyeux, triste, drôle, effrayant, etc.
  6. Jeux rythmique: frapper dans les mains. Les enfants sont assis sur des chaises en cercle et l’adulte frappe un rythme dans les mains. Les enfants doivent par la suite reproduire le rythme en frappant à leur tour dans les mains (variante : un enfant est choisi pour donner le rythme).
  7. Les enfants se promènent librement avec des maracas ou des claves. Quand l’animateur lève une maraca en l’air, ceux qui en possèdent s’arrêtent et jouent, alors que les autres continuent de marcher. Puis lorsque l’animateur lève les claves, l’autre groupe s’arrête et joue. Dernière variante, l’animateur lève les deux instruments à la fois.

 

Si vous êtes intéressé(e)s par les cours proposés par Magda, n’hésitez pas à lui demander plus d’informations ou à nous contacter :

Envie de musique: l’éveil musical commence très tôt

2 Thoughts

MusiqueL’aventure musicale de l’enfant – ou éducation musicale -, commence sans que nous nous en rendions compte lorsque bébé vit dans l’endroit le plus accueillant et le plus chaleureux, à l’intérieur de sa maman. L’enfant à naître est sensible aux sons tout au long du dernier trimestre de la vie prénatale.

La première mélodie dont l’enfant se souviendra toujours, celle qui lui apporte le réconfort immédiatement après sa naissance, est la voix de sa mère. Son ton et sa dynamique, en fonction de ses émotions et de son humeur, sont une sorte de première dictée musicale pour bébé qui apprend vite à distinguer la voix de sa maman de celles des autres. Il est important à ce stade de souligner le rôle du père, dont la voix, ayant une couleur plus faible, attire particulièrement l’attention de l’enfant.

Il est prouvé que les instruments à timbre bas, tel que le violoncelle, sont plus facile à entendre par les enfants durant la période prénatale, que les instruments aux sons hauts, comme le violon. La musique, de la période prénatale jusqu’au 18 mois, est le stimulus primordial ainsi que l’une des activités de base de l’enfant. On parle d’un parallèle entre l’apprentissage de la musique et de la langue. Son commencement peut être déjà observé pendant la période prénatale. Les scientifiques ont remarqué l’impact de l’environnement sonore enrichi qui stimule la croissance locale des dendrites et modifie la réactivité des connexions auditives centrales (recherches de Lecanuet 1996, expérience auditive prénatale, [in :] Prenatal auditory experience, [in :] Musical Beginnings, I. Deliege, J.Sloboda, Oxford University Press, Oxford). Plus la stimulation sonore, musicale et linguistique de l’environnement est grande, plus le système nerveux sera adapté à la réception, la transmission et le traitement de ce genre de stimuli.

Professeur Gordon, le promoteur de l’apprentissage de la musique aux bébés et aux jeunes enfants, affirme que le moment le plus important dans l’éducation musicale est la période des premiers mois juste après la naissance (ou peut-être même avant) jusqu’à la troisième année de vie. Il est essentiel de sensibiliser les parents et les experts de l’éducation musicale au rôle qu’ils doivent jouer à ce moment-là. Ils doivent reconnaitre pleinement leur responsabilité, car c’est la période la plus importante du développement de l’enfant.

La période de 3 à 5 ans est l’époque des interactions structurées, mais toujours informelles, réalisées avec les parents ou à la garderie. Tout ce que l’enfant apprend durant les cinq premières années de sa vie constitue le fondement de toute l’éducation. En acquérant cette base plus tôt, l’enfant profitera davantage de toute éducation postérieure, et vice versa, s’il l’acquiert plus tard, les résultats ne seront pas aussi bons. L’occasion de combler ces lacunes ne se présentera plus.

L’éducation musicale des bébés et des jeunes enfants façonne leurs compétences en communication. On remarque une meilleure fluidité linguistique et aussi une meilleure diction chez les enfants participants à des cours de musique. Ces enfants sont également capables de se concentrer plus facilement et plus longtemps, ce qui affecte évidemment leur développement intellectuel. Les compétences linguistiques de nos enfants sont importantes, surtout dans l’environnement international de Bruxelles, ville où de nombreux enfants parlent déjà deux langues à la maison, et apprennent ensuite le français et le flamand à l’école maternelle.

La musique n’est pas seulement une mélodie. Le rythme occupe aussi une place centrale. Durant neuf mois, notre bébé est soumis la plupart du temps à un bercement rythmique. La cadence de notre marche, plus ou moins rapide, combinée au battement du cœur, est une sorte de première leçon de rythme. Gordon insiste sur le lien entre l’éducation tonale, rythmique et l’éducation motrice. Il affirme la nécessité de parvenir à une coordination entre le chant, la respiration et le mouvement. Les exercices physiques sont une sorte d’illustration du sens du rythme. Une bonne performance et une bonne compréhension de la musique ne sont pas possibles sans une compréhension du rythme du corps. Comme le dit le professeur Gordon : « le plus bel héritage que nous pouvons laisser à notre enfant, est celui de lui permettre de suivre son chemin, par ses propres efforts, et pour cela, il a besoin d’une bonne coordination motrice.»

Le mouvement de la naissance à 6 mois – Utiliser les mobiles pour initier le mouvement

1 Thought

 

mobile chamber Montessori

mobile chamber Montessori

Accrochez le mobile légèrement hors de portée de votre bébé pour lui permettre de suivre les objets des yeux. Au début, le mobile doit être en noir et blanc car votre bébé ne peut voir que les contrastes. Une fois qu’il commence à perdre intérêt pour les mobiles en noir et blanc, vous pouvez lui en offrir un aux couleurs pastel. Choisissez des mobiles qui vacillent naturellement au gré des courants d’air comme des libellules, des montgolfières ou des colibris.
Vous pouvez encourager bébé à atteindre et saisir un hochet ou tout autre jouet à grelot en l’accrochant à sa portée à l’aide par exemple d’un élastique (sur son landau ou Maxi-Cosi par exemple). Il sera ravi lorsqu’il parviendra à l’atteindre et le faire tinter. Faites bien en sorte de placer bébé directement sous le mobile pour qu’il puisse l’atteindre aisément. Observez-le pour vous assurer qu’il soit à une distance adéquate pour pouvoir l’observer. Durant les premières semaines de vie, votre enfant ne voit que les choses placées à 20/30cm. Laissez le regarder le mobile un peu tous les jours et vous vous apercevrez qu’il commencera vite à tenter de l’atteindre.

Pour créer vos  mobiles:
Envie de creer un mobile pour bébé
Creer son mobile de Munari

Envie de se socialiser – rencontres mamans-bébés au sein d’une Montessori

Leave a comment

Que de mieux qu’une bonne rencontre hebdomadaire mamans-bébés au sein d’une Montessori.

Au programme coté maman: un the/café avec petits biscuits, un échange de solutions aux problèmes de sommeil/bobos/allaitement/alimentation etc. mais surtout… tout plein d’astuces pour assister bébé dans son éveil et son développement moteur. Si vous êtes chanceuse, vous aurez même la possibilité de laisser votre enfant avec une assistante/éducatrice le temps de la réunion. Et vous ferez certainement la rencontre d’autres mamans avec lesquelles organiser des sorties. Tout plein de bonnes choses pour nous remotiver lorsque la déprime post-partum nous gagne.

Cote bébé: un espace emménagé à la Montessori (c’est à dire parfait pour évoluer en toute liberté), de nouveaux jeux à découvrir, la rencontre de nouveaux copains-copines et… une maman détendue!

Tout près de Bruxelles, nous avons assisté aux rencontres de l’International Montessori Savoorke de Tervuren. Les séances durent 1h30 et sont de purs moments de bonheur (attention! les cours sont dispensés exclusivement en anglais).

 Les thèmes abordés sont les suivants:
– la confiance
– le développement du cerveau
– l’importance de la liberté de mouvement
– le développement émotionnel
– le développement du langage
– comment aider votre enfant à devenir un bon mangeur
– le sommeil et comment l’influencer

 

Pour plus d’infos, visitez le site international-montessori.org, rubrique “parent-infant”

Envie de créer son mobile

1 Thought

Voici une activité qui ravira maman et bébé: maman crée le mobile et bébé s’émerveille devant les formes qui se dessinent devant ses yeux.

Quelques points concernant la vision du nouveau-né:

Durant les premiers mois de vie, bébé ne distingue pas bien les couleurs. Il est donc préférable d’utiliser le noir et le blanc qui en contrastant permettent aux nouveau-nés de bien percevoir les formes.

les premières semaines: la vue du nouveau-né est trouble et le champ de vision de bébé durant cette période n’est que de 20 à 30 cm. Privilégiez donc un mobile fixe et suffisamment proche de son regard.

Variante : vous pouvez également imprimer les images en plus grand format et les placées verticalement autour de bébé allongé.

entre 1 et 2 mois: la vision est plus nette est bébé commence tout doucement à fixer les objets en mouvement. Un mobile qui bouge est désormais envisageable

2-4 mois: il se peut que bébé joue à “taper” dans le mobile [je vous jure, je l’ai vu faire de mes propres yeux].

Bonne activité ! Creer son mobile