Envie de partager un livre: Pour une enfance heureuse

pour une enfance heureuse
Leave a comment

“Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau” – paru en février 2014

Livre-pour une enfance heureuseInterviewée ce matin dans l’émission Les Maternelles sur France 5, Catherine Gueguen nous livre les dernières découvertes en matières de développement et de fonctionnement du cerveau des enfants. Elle nous invite à repenser notre éducation (notamment comment réagir lors des “colères” de nos tout-petits) et de privilégier l’empathie et l’amour afin de permettre au cerveau de l’enfant de déployer pleinement ses capacités intellectuelles et affectives.

L’éditeur Robert Laffont en parle:

“Un livre novateur, qui modifie complètement notre compréhension de l’enfant, qui appelle une transformation radicale des échanges adultes-enfants, que tous parents devraient lire absolument. Des découvertes essentielles sur le développement du cerveau affectif, émotionnel et relationnel de l’enfant, pour la première fois expliquées au grand public, qui susciteront sans doute de grands débats en France.
Un véritable plaidoyer en faveur d’une éducation bienveillante. Pour en finir avec toute forme de maltraitance physique ou psychique, mais aussi toute forme d’autoritarisme et d’abus, sous peine d’endommager le cerveau de nos enfants et d’abîmer l’être humain qu’il deviendra. Un livre à la fois théorique et pratique, qui s’adresse aux parents, aux professionnels de l’enfance (enseignants, éducateurs, pédiatres, psychiatres, psychologues, puéricultrices, etc.) et à tous ceux qui s’intéressent aux questions de l’éducation, au développement humain, à la question de l’origine de la violence, au cerveau et aux neurosciences.”

Plus d’informations:

http://www.france5.fr/emissions/les-maternelles

http://www.decitre.fr/livres/pour-une-enfance-heureuse-9782221140925.html

Envie de retrouver la ligne après bébé

De la gym avec bébé
Leave a comment

Je viens de découvrir ces videos sur Youtube et je pense qu’elles vous plairont…

De courtes durées, ells permettent de faire un peu d’excercices à la maison afin de retrouver la forme et la ligne après bébé (en anglais mais on peut suivre facilement en observant les mouvements de l’instructrice).

Elles sont issues du site Baby Bootcamp qui cartonne aux USA. Il s’agit de cours de remise en forme post grossesse avec poussette créé en 2001 et qui permettent aux mamans de faire du sport avec leurs bébés.

Accéder aux vidéos de Youtube en cliquant sur ce lien

Envie de musique: l’éveil musical commence très tôt

2 Thoughts

MusiqueL’aventure musicale de l’enfant – ou éducation musicale -, commence sans que nous nous en rendions compte lorsque bébé vit dans l’endroit le plus accueillant et le plus chaleureux, à l’intérieur de sa maman. L’enfant à naître est sensible aux sons tout au long du dernier trimestre de la vie prénatale.

La première mélodie dont l’enfant se souviendra toujours, celle qui lui apporte le réconfort immédiatement après sa naissance, est la voix de sa mère. Son ton et sa dynamique, en fonction de ses émotions et de son humeur, sont une sorte de première dictée musicale pour bébé qui apprend vite à distinguer la voix de sa maman de celles des autres. Il est important à ce stade de souligner le rôle du père, dont la voix, ayant une couleur plus faible, attire particulièrement l’attention de l’enfant.

Il est prouvé que les instruments à timbre bas, tel que le violoncelle, sont plus facile à entendre par les enfants durant la période prénatale, que les instruments aux sons hauts, comme le violon. La musique, de la période prénatale jusqu’au 18 mois, est le stimulus primordial ainsi que l’une des activités de base de l’enfant. On parle d’un parallèle entre l’apprentissage de la musique et de la langue. Son commencement peut être déjà observé pendant la période prénatale. Les scientifiques ont remarqué l’impact de l’environnement sonore enrichi qui stimule la croissance locale des dendrites et modifie la réactivité des connexions auditives centrales (recherches de Lecanuet 1996, expérience auditive prénatale, [in :] Prenatal auditory experience, [in :] Musical Beginnings, I. Deliege, J.Sloboda, Oxford University Press, Oxford). Plus la stimulation sonore, musicale et linguistique de l’environnement est grande, plus le système nerveux sera adapté à la réception, la transmission et le traitement de ce genre de stimuli.

Professeur Gordon, le promoteur de l’apprentissage de la musique aux bébés et aux jeunes enfants, affirme que le moment le plus important dans l’éducation musicale est la période des premiers mois juste après la naissance (ou peut-être même avant) jusqu’à la troisième année de vie. Il est essentiel de sensibiliser les parents et les experts de l’éducation musicale au rôle qu’ils doivent jouer à ce moment-là. Ils doivent reconnaitre pleinement leur responsabilité, car c’est la période la plus importante du développement de l’enfant.

La période de 3 à 5 ans est l’époque des interactions structurées, mais toujours informelles, réalisées avec les parents ou à la garderie. Tout ce que l’enfant apprend durant les cinq premières années de sa vie constitue le fondement de toute l’éducation. En acquérant cette base plus tôt, l’enfant profitera davantage de toute éducation postérieure, et vice versa, s’il l’acquiert plus tard, les résultats ne seront pas aussi bons. L’occasion de combler ces lacunes ne se présentera plus.

L’éducation musicale des bébés et des jeunes enfants façonne leurs compétences en communication. On remarque une meilleure fluidité linguistique et aussi une meilleure diction chez les enfants participants à des cours de musique. Ces enfants sont également capables de se concentrer plus facilement et plus longtemps, ce qui affecte évidemment leur développement intellectuel. Les compétences linguistiques de nos enfants sont importantes, surtout dans l’environnement international de Bruxelles, ville où de nombreux enfants parlent déjà deux langues à la maison, et apprennent ensuite le français et le flamand à l’école maternelle.

La musique n’est pas seulement une mélodie. Le rythme occupe aussi une place centrale. Durant neuf mois, notre bébé est soumis la plupart du temps à un bercement rythmique. La cadence de notre marche, plus ou moins rapide, combinée au battement du cœur, est une sorte de première leçon de rythme. Gordon insiste sur le lien entre l’éducation tonale, rythmique et l’éducation motrice. Il affirme la nécessité de parvenir à une coordination entre le chant, la respiration et le mouvement. Les exercices physiques sont une sorte d’illustration du sens du rythme. Une bonne performance et une bonne compréhension de la musique ne sont pas possibles sans une compréhension du rythme du corps. Comme le dit le professeur Gordon : « le plus bel héritage que nous pouvons laisser à notre enfant, est celui de lui permettre de suivre son chemin, par ses propres efforts, et pour cela, il a besoin d’une bonne coordination motrice.»

Maman écolo: envie de couches lavables pour mon bébé! – Emilie V. – France

couches lavables
1 Thought

J’ai choisi les couches lavables pour 2 raisons: la première écologique: les couches sont en fibres naturelles (pas ou peu de plastique). Moins d’impact pour la planète
La seconde économique: avec un investissement de 300€ environ j’ai été équipée jusqu’à la propreté (Candice a été propre à 2ans et 4 mois)
Bien sûr cela demande un peu de logistique mais une fois qu’on a pris le pli, ça se fait tout seul!
J’avais commandé le set bébé bonheur bio de Grandir Nature soit 20 couches et une culotte. J’ai complété en achetant une poubelle, de l’huile essentielle de tea tree et 2 culottes supplémentaires pour pouvoir tourner par la suite j’en ai acheté 2 de plus par taille (soit 2 M et 2 L) les couches sont arrivées on a suivi les instructions, on les a lavé plusieurs fois pour développer le pouvoir absorbant (attention: sans adoucissant) on a appris à les plier et qd la petite est arrivée on était paré. Seule bêtise prévoir qd même une ou 2 jetables pour le méconium car les 2 premières couches ne sont plus jamais redevenues blanches!
on prépare les couches à l’avance avec le papier à l’intérieur, après chaque change on le jette ou on le relave (pour les petits pipis) et on stocke la couche dans la poubelle avec un fond d’eau, quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree (antifongique et antimicrobien naturel) et de la lessive. Si la couche est vraiment sale on la rince et l’imprègne de lessive avant de la stocker. On faisait une machine tous les 2 à 3 jours (60°) avec une moyenne de 6 couches salies par jour. On utilisait une lessive bio qui n’avait pas d’odeur l’arbre vert puis on s’est rabattue sur la maison verte plus agréable. On a la chance d’avoir un sèche linge bien pratique l’hiver ou par tps humide. l’été en 2h en plein soleil c’est sec mais un peu plus rèche du coup. Une fois de temps en temps il faut penser à les décrasser on les fait tremper dans la baignoire avec des cristaux de soude et on rajoute un peu de vinaigre blanc dans la machine on met un prélavage.
Les inconvénients sont:
– convaincre les gens qui vous la garde occasionnellement de s’y mettre aussi alors qu’une fois les couches prêtes c’est comme une pampers mais c’est plus fort qu’eux ils pensent qu’on retourne au moyen-âge!
– prévoir les habits une taille au dessus par rapport aux jetables car les lavables font des popotins conséquents!
– la place dans les valises! pour les quelques vacances prises durant cette période on a pris des jetables pour se simplifier la vie (on n’avait pas forcément de machine à laver ni d’étendoir)
– la durée de vie: Ne pas croire que l’investissement initial servira à toute la fratrie. En raison des lavages répétés les couches vieillissent assez mal, les élastiques se relâchent et elles perdent de leur pouvoir absorbant. Donc un kit par enfant.
Malgré ces quelques inconvénients, je recommande d’utiliser les couches lavables, j’encourage les parents à tenir bon, et je recommencerai pour un futur bébé. Ma fille n’a jamais eu d’érythèmes. Les pampers et autres utilisent des produits ultra absorbants pouvant ne pas convenir à la peau fragile des bébés ou bien leur évite la sensation d’humidité qui les poussent, à mon sens, à devenir propre plus rapidement.
Emilie

Pour plus d’informations, RDV sur http://bulledecoton.org/ – L’Association pour la Promotion des Couches Lavables

Envie d’accoucher à la maison – Par Emilie V., France

Accouchement a domicile_Entre leurs mains
Leave a comment

J’ai accouché le 20 Novembre 2010 à mon domicile. Durant les 4 derniers mois de grossesse, 2 sages-femmes m’ont suivie, épaulée, écoutée.

Je souhaitais accoucher à la maison pour éviter la surmédicalisation des accouchements en hôpitaux ou cliniques, pour prendre le temps de laisser venir ce petit bébé sans qu’on m’injecte des produits pour accélérer les contractions ou bien m’inflige une épisiotomie ou une péridurale contre mon gré (ou en insistant lourdement pour faciliter la tâche de l’équipe médicale), pour rester dans mon cocon avec mon mari, pour bénéficier d’une sage-femme pour moi toute seule présente à mes côtés durant tout le travail jusqu’à la délivrance (un vrai luxe de nos jours). Par choix et conviction tout simplement.

Elles m’ont expliqué que je ne pourrais accoucher chez moi que si la grossesse était physiologique : pas de jumeaux, pas de diabète gestationnel, pas de bébés en siège, pas de problème cardiaque, pas de prématuré… elles ne prennent pas de risques contrairement à ce qu’il se dit.

J’ai croisé les doigts toute ma grossesse pour qu’aucun de ces « problèmes » ne surgissent et m’empêchent de mener à bien mon projet d’accouchement. Les sages-femmes m’ont préparée à l’éventualité de me retrouver à l’hôpital si cela ne se passait pas bien.

Jour J : les contractions ont commencé vers 12h00, à 13h00 je perdais les eaux et à 17h16 Candice était là! Mon bébé est arrivé naturellement comme nous le souhaitions dans le calme chez nous, avec une bouillote d’eau chaude en guise de péridurale et du miel comme « remontant » ! 3kg900 sans épisiotomie…J’ai vécu un moment formidable, je ne pensais pas pouvoir dire cela d’un accouchement tellement cela reste dans les esprits « un mauvais moment à passer » ! La sage femme est repassée me voir tous les jours contrôlant le poids, la tétée, mon moral… durant une semaine puis voyant que tout allait bien elle nous a laissé mais toujours avec la possibilité de la joindre pour un conseil, une question. Je souhaite à toutes les mamans de vivre un accouchement comme le mien et à toutes les sages femmes qui pratiquent l’AAD d’être reconnue, considérée, et épaulée. Plus qu’un métier c’est une vocation une grande preuve d’altruisme, elles font parfois passer la naissance avant leur vie familiale elles restent sur le qui-vive 24h sur 24.
Emilie.

Envie de se socialiser – rencontres mamans-bébés au sein d’une Montessori

Leave a comment

Que de mieux qu’une bonne rencontre hebdomadaire mamans-bébés au sein d’une Montessori.

Au programme coté maman: un the/café avec petits biscuits, un échange de solutions aux problèmes de sommeil/bobos/allaitement/alimentation etc. mais surtout… tout plein d’astuces pour assister bébé dans son éveil et son développement moteur. Si vous êtes chanceuse, vous aurez même la possibilité de laisser votre enfant avec une assistante/éducatrice le temps de la réunion. Et vous ferez certainement la rencontre d’autres mamans avec lesquelles organiser des sorties. Tout plein de bonnes choses pour nous remotiver lorsque la déprime post-partum nous gagne.

Cote bébé: un espace emménagé à la Montessori (c’est à dire parfait pour évoluer en toute liberté), de nouveaux jeux à découvrir, la rencontre de nouveaux copains-copines et… une maman détendue!

Tout près de Bruxelles, nous avons assisté aux rencontres de l’International Montessori Savoorke de Tervuren. Les séances durent 1h30 et sont de purs moments de bonheur (attention! les cours sont dispensés exclusivement en anglais).

 Les thèmes abordés sont les suivants:
– la confiance
– le développement du cerveau
– l’importance de la liberté de mouvement
– le développement émotionnel
– le développement du langage
– comment aider votre enfant à devenir un bon mangeur
– le sommeil et comment l’influencer

 

Pour plus d’infos, visitez le site international-montessori.org, rubrique “parent-infant”