Maman écolo: envie de couches lavables pour mon bébé! – Emilie V. – France

J’ai choisi les couches lavables pour 2 raisons: la première écologique: les couches sont en fibres naturelles (pas ou peu de plastique). Moins d’impact pour la planète
La seconde économique: avec un investissement de 300€ environ j’ai été équipée jusqu’à la propreté (Candice a été propre à 2ans et 4 mois)
Bien sûr cela demande un peu de logistique mais une fois qu’on a pris le pli, ça se fait tout seul!
J’avais commandé le set bébé bonheur bio de Grandir Nature soit 20 couches et une culotte. J’ai complété en achetant une poubelle, de l’huile essentielle de tea tree et 2 culottes supplémentaires pour pouvoir tourner par la suite j’en ai acheté 2 de plus par taille (soit 2 M et 2 L) les couches sont arrivées on a suivi les instructions, on les a lavé plusieurs fois pour développer le pouvoir absorbant (attention: sans adoucissant) on a appris à les plier et qd la petite est arrivée on était paré. Seule bêtise prévoir qd même une ou 2 jetables pour le méconium car les 2 premières couches ne sont plus jamais redevenues blanches!
on prépare les couches à l’avance avec le papier à l’intérieur, après chaque change on le jette ou on le relave (pour les petits pipis) et on stocke la couche dans la poubelle avec un fond d’eau, quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree (antifongique et antimicrobien naturel) et de la lessive. Si la couche est vraiment sale on la rince et l’imprègne de lessive avant de la stocker. On faisait une machine tous les 2 à 3 jours (60°) avec une moyenne de 6 couches salies par jour. On utilisait une lessive bio qui n’avait pas d’odeur l’arbre vert puis on s’est rabattue sur la maison verte plus agréable. On a la chance d’avoir un sèche linge bien pratique l’hiver ou par tps humide. l’été en 2h en plein soleil c’est sec mais un peu plus rèche du coup. Une fois de temps en temps il faut penser à les décrasser on les fait tremper dans la baignoire avec des cristaux de soude et on rajoute un peu de vinaigre blanc dans la machine on met un prélavage.
Les inconvénients sont:
– convaincre les gens qui vous la garde occasionnellement de s’y mettre aussi alors qu’une fois les couches prêtes c’est comme une pampers mais c’est plus fort qu’eux ils pensent qu’on retourne au moyen-âge!
– prévoir les habits une taille au dessus par rapport aux jetables car les lavables font des popotins conséquents!
– la place dans les valises! pour les quelques vacances prises durant cette période on a pris des jetables pour se simplifier la vie (on n’avait pas forcément de machine à laver ni d’étendoir)
– la durée de vie: Ne pas croire que l’investissement initial servira à toute la fratrie. En raison des lavages répétés les couches vieillissent assez mal, les élastiques se relâchent et elles perdent de leur pouvoir absorbant. Donc un kit par enfant.
Malgré ces quelques inconvénients, je recommande d’utiliser les couches lavables, j’encourage les parents à tenir bon, et je recommencerai pour un futur bébé. Ma fille n’a jamais eu d’érythèmes. Les pampers et autres utilisent des produits ultra absorbants pouvant ne pas convenir à la peau fragile des bébés ou bien leur évite la sensation d’humidité qui les poussent, à mon sens, à devenir propre plus rapidement.
Emilie

Pour plus d’informations, RDV sur http://bulledecoton.org/ – L’Association pour la Promotion des Couches Lavables

var hupso_url_t="";var hupso_title_t="Maman écolo: envie de couches lavables pour mon bébé! - Emilie V. - France";

One thought on “Maman écolo: envie de couches lavables pour mon bébé! – Emilie V. – France

  1. Pingback: Mais quel type de couches lavables acheter?Envie de Grandir Envie de Grandir

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *