Le mouvement – bébé de 8 à 18 mois

Leave a comment

Avant toute chose, essayez d’anticiper les différentes étapes du développement moteur de bébé afin que votre intérieur soit adapté à ses déplacements. Dès qu’il tente de ramper, se mettre debout ou marcher, préparez son environnement pour qu’il puisse s’exercer librement et en toute sécurité. Tant pis pour votre belle déco, mieux vaut placer les objets fragiles hors de sa portée pour éviter la casse. Cela vous permettra également de rester zen et de ne pas passer votre temps à le contrôler et lui dire « non » ; vous pourrez ainsi souffler un peu et rester zen. [Pour ma part, j’ai redécoré notre meuble bas de salon avec les jouets de mon petit Manu, il adore l’utiliser pour se hisser et marcher en va-et-vient d’un bout à l’autre]. Côté sécurité, il existe de nombreux articles, j’ai acheté les nôtres pour quelques euros chez Ikea (caches prises, angles de meubles, sécurité portes etc).

La position debout :

Voici quelques idées de préparations :
– Laissez votre enfant pieds nus et vêtu d’habits confortables (voir article L’habillage des tout petits)
– Lors des premiers essais, il est peut-être plus prudent de placer un matelas au sol (assez ferme pour le laisser se déplacer facilement).
– Fixez une barre en bois (style tringle de rideaux) sur un mur pour que votre enfant puisse se hisser – un meuble bas ou une table basse bien calée font également l’affaire.
– Enlevez toutes tables et chaises bancales ou instables qui pourraient lui tomber dessus s’il les utilisait pour se lever.
– Placez des jouets ou objets intéressants à découvrir sur les étagères et dans les tiroirs d’en bas.
– Préparez-lui un parcours à l’aide de différents meubles et chaises [je fais ça et place un peluche au bout du parcours pour qu’il aille le chercher, il en raffole !]
– Fermez les placards et armoires que vous ne souhaitez pas qu’il touche à clé.
– Montrez à votre enfant comment faire : aidez-le à comprendre ce à quoi la barre sert et comment l’attraper. S’il reste bloquer debout et ne sait pas se rassoir, montrez-lui doucement comment plier les genoux.
– Ne le pressez pas: chaque enfant se développe à son rythme. Laissez-le découvrir le plaisir de se hisser seul et félicitez le grandement lorsqu’il y sera arrivé. Il apprendra beaucoup plus vite seul car il intègrera ainsi les mouvements.

La marche

Votre enfant ne marchera que lorsqu’il sera prêt, c’est-à-dire quand il aura suffisamment d’équilibre, de coordination, de force dans les jambes et de confiance en lui. Ne le brusquez pas et évitez de lui tenir les mains pour qu’il pratique. Cela le rendra dépendant de vous pour la marche et risque de retarder son initiative.
Voici comment préparez l’environnement pour l’aider à marcher :
– Laissez votre enfant pieds nus et vêtu d’habits confortables. Il n’aura besoin de chaussures qu’une fois qu’il marchera correctement à l’extérieur (voir article L’habillage des tout petits)
– Un charriot de marche ou une petite chaise en bois : ces objets doivent fournir suffisamment de stabilité pour que votre enfant puisse se soutenir, commencer à pousser, et ne pas tomber à plat sur le sol. Vous pouvez créer un peu plus de résistance en pondérant le charriot à l’aide d’un tas de livres ou un sac de pommes de terre.
– Montrez lui comment monter et descendre les escaliers en toute sécurité : il n’aura certainement pas de problèmes à les monter mais aura très probablement besoin de vous pour apprendre à les descendre (toujours à reculons).
– Ne le pressez pas: chaque enfant se développe à son rythme et il lui faudra un certain temps pour maîtriser tous les mouvements requis pour devenir un bon marcheur. Soyez patient et accordez-lui un temps de pratique illimité.

L’approche Pikler-Loczy, à l’écoute de votre bébé

Leave a comment

Nous avons découvert Pikler quand ma fille avait 2 ou 3 mois. Ça a changé la vie de toute notre famille puisque nous avons adopté entièrement le concept qui n’est pas une pédagogie, ni une école d’éducation, mais plutôt et surtout une voie à prendre par les parents à l’écoute de leurs bébés; croyant à l’énergie intérieur et à la force de leurs capacités.

Le Dr Emmi Pikler est une pédiatre hongroise qui, en 1946, fut chargée de diriger l’Institut Loczy (Budapest), une pouponnière où les enfants, âgés de quelques semaines à 3 ans, vivaient 24 heures sur 24, privés momentanément ou définitivement de leurs parents.

Emmi Pikler a des idées très très proches de celles de Maria Montessori sur le libre mouvement et l’environnement adapté au jeune enfant. J’ai découvert Pikler avant Montessori et je sais que cela avait été une révélation, une aide énorme sur les débuts…

Ces découvertes incluent notamment:

  • L’impact de libre mouvement sur l’esprit, l’intelligence et l’état physique de bébé.
  • La nécessité essentielle du Respect aux enfants (y compris la clarification de ce que le respect implique).
  • L’importance de la façon qu’un bébé est pris en charge dès la naissance.
  • Le bébé n’a pas besoin d’aide pour affronter les étapes clés de sa croissance (se retourner, s’assoir, marcher). Il est acteur de son propre développement.

Les grands principes de Pikler-Loczy:

1. L’attention complète

2. Ralentir

3. Relation de confiance et de collaboration

4. Ne posez jamais les bébés dans une position qu’ils ne maîtrisent pas

5. N’interrompez pas votre bébé dans ses activités

6. Les bébés communiquent avec nous. Apprenez à lire les signes qu’ils nous donnent

Vous pouvez lire plus sur l’approche Pikler-Loczy dans le livre de Chantal de Truchis « L’éveil de votre enfant » ou vous adresser à l’Association Pikler-Loczy France.

Mais surtout soyez toujours à l’écoute de votre bébé, et croyez en vos forces. Chaque être humain a la capacité d’être parent. Faites-vous confiance !