Le mouvement – bébé de 8 à 18 mois

Leave a comment

Avant toute chose, essayez d’anticiper les différentes étapes du développement moteur de bébé afin que votre intérieur soit adapté à ses déplacements. Dès qu’il tente de ramper, se mettre debout ou marcher, préparez son environnement pour qu’il puisse s’exercer librement et en toute sécurité. Tant pis pour votre belle déco, mieux vaut placer les objets fragiles hors de sa portée pour éviter la casse. Cela vous permettra également de rester zen et de ne pas passer votre temps à le contrôler et lui dire « non » ; vous pourrez ainsi souffler un peu et rester zen. [Pour ma part, j’ai redécoré notre meuble bas de salon avec les jouets de mon petit Manu, il adore l’utiliser pour se hisser et marcher en va-et-vient d’un bout à l’autre]. Côté sécurité, il existe de nombreux articles, j’ai acheté les nôtres pour quelques euros chez Ikea (caches prises, angles de meubles, sécurité portes etc).

La position debout :

Voici quelques idées de préparations :
– Laissez votre enfant pieds nus et vêtu d’habits confortables (voir article L’habillage des tout petits)
– Lors des premiers essais, il est peut-être plus prudent de placer un matelas au sol (assez ferme pour le laisser se déplacer facilement).
– Fixez une barre en bois (style tringle de rideaux) sur un mur pour que votre enfant puisse se hisser – un meuble bas ou une table basse bien calée font également l’affaire.
– Enlevez toutes tables et chaises bancales ou instables qui pourraient lui tomber dessus s’il les utilisait pour se lever.
– Placez des jouets ou objets intéressants à découvrir sur les étagères et dans les tiroirs d’en bas.
– Préparez-lui un parcours à l’aide de différents meubles et chaises [je fais ça et place un peluche au bout du parcours pour qu’il aille le chercher, il en raffole !]
– Fermez les placards et armoires que vous ne souhaitez pas qu’il touche à clé.
– Montrez à votre enfant comment faire : aidez-le à comprendre ce à quoi la barre sert et comment l’attraper. S’il reste bloquer debout et ne sait pas se rassoir, montrez-lui doucement comment plier les genoux.
– Ne le pressez pas: chaque enfant se développe à son rythme. Laissez-le découvrir le plaisir de se hisser seul et félicitez le grandement lorsqu’il y sera arrivé. Il apprendra beaucoup plus vite seul car il intègrera ainsi les mouvements.

La marche

Votre enfant ne marchera que lorsqu’il sera prêt, c’est-à-dire quand il aura suffisamment d’équilibre, de coordination, de force dans les jambes et de confiance en lui. Ne le brusquez pas et évitez de lui tenir les mains pour qu’il pratique. Cela le rendra dépendant de vous pour la marche et risque de retarder son initiative.
Voici comment préparez l’environnement pour l’aider à marcher :
– Laissez votre enfant pieds nus et vêtu d’habits confortables. Il n’aura besoin de chaussures qu’une fois qu’il marchera correctement à l’extérieur (voir article L’habillage des tout petits)
– Un charriot de marche ou une petite chaise en bois : ces objets doivent fournir suffisamment de stabilité pour que votre enfant puisse se soutenir, commencer à pousser, et ne pas tomber à plat sur le sol. Vous pouvez créer un peu plus de résistance en pondérant le charriot à l’aide d’un tas de livres ou un sac de pommes de terre.
– Montrez lui comment monter et descendre les escaliers en toute sécurité : il n’aura certainement pas de problèmes à les monter mais aura très probablement besoin de vous pour apprendre à les descendre (toujours à reculons).
– Ne le pressez pas: chaque enfant se développe à son rythme et il lui faudra un certain temps pour maîtriser tous les mouvements requis pour devenir un bon marcheur. Soyez patient et accordez-lui un temps de pratique illimité.

Envie de se socialiser – rencontres mamans-bébés au sein d’une Montessori

Leave a comment

Que de mieux qu’une bonne rencontre hebdomadaire mamans-bébés au sein d’une Montessori.

Au programme coté maman: un the/café avec petits biscuits, un échange de solutions aux problèmes de sommeil/bobos/allaitement/alimentation etc. mais surtout… tout plein d’astuces pour assister bébé dans son éveil et son développement moteur. Si vous êtes chanceuse, vous aurez même la possibilité de laisser votre enfant avec une assistante/éducatrice le temps de la réunion. Et vous ferez certainement la rencontre d’autres mamans avec lesquelles organiser des sorties. Tout plein de bonnes choses pour nous remotiver lorsque la déprime post-partum nous gagne.

Cote bébé: un espace emménagé à la Montessori (c’est à dire parfait pour évoluer en toute liberté), de nouveaux jeux à découvrir, la rencontre de nouveaux copains-copines et… une maman détendue!

Tout près de Bruxelles, nous avons assisté aux rencontres de l’International Montessori Savoorke de Tervuren. Les séances durent 1h30 et sont de purs moments de bonheur (attention! les cours sont dispensés exclusivement en anglais).

 Les thèmes abordés sont les suivants:
– la confiance
– le développement du cerveau
– l’importance de la liberté de mouvement
– le développement émotionnel
– le développement du langage
– comment aider votre enfant à devenir un bon mangeur
– le sommeil et comment l’influencer

 

Pour plus d’infos, visitez le site international-montessori.org, rubrique “parent-infant”

Envie de bouger en toute liberté – l’habillage des tout-petits

Leave a comment

Qui ne se laisse pas séduire par ces ensembles top fashion, ces jolies petites chaussures, ce jeans tout mimi… Mais vous l’aurez tous/toutes constaté, l’adage « pour être belle, il faut souffrir » s’applique aussi aux bébés et aux enfants… En effet, nos rejetons ne sont vraiment pas à l’aise dans ce pantalon trop moulant, ces chaussures qui lui font transpirer ses jolis petits petons (et qui entre nous soit dit, ne servent strictement à rien car bébé ne marche pas encore ou du moins pas à l’extérieur) et ce haut qu’on arrive à peine à enfiler !

Alors simplifiez-vous la vie et offrez à votre enfant la joie d’évoluer librement en préférant des vêtements qui ne limitent pas ses mouvements. Par la même occasion vous éviterez des crises de nerf et gagnerez du temps à chaque déshabillage et rhabillage (c’est-à-dire entre 2 et 6 fois par jour). Voici notre top liste des habits à privilégier :

–       Bodies : à boutonner sur le devant surtout pour les nourrissons ; on pose le body à plat sur la table à langer, on place bébé dessus, hop ! un bras puis l’autre et on ferme les pressions. J’adore ! Entre nous, j’en ai trouvé des supers chez DPAM. Privilégiez toujours une encolure bien large (ou avec pressions) pour faciliter le passage de la tête.

–       Hauts : élastiques et avec pressions au niveau du col pour passer la tête. En hiver, achetez tout plein de gilets mignons – super pratiques !

–       Pour les pieds de bébé:

  • En été : rien ou des chaussettes fines et pas trop serrées. Il est important de laisser votre enfant découvrir différentes textures avec ses pieds (herbes, sables, plancher en bois, carrelage, eau etc.). Il trouvera aussi plus facilement son équilibre.
  • En hiver : deux paires de chaussettes (dont une sur chaussette bien chaude). Vous pouvez également acheter des chaussons en cuir qui coupent bien du vent – j’aime bien la marque Shooshoes d’Afrique du Sud (bon marché). Lorsqu’il fait très froid, j’opte pour les combinaisons de ski avec chaussons intégrés.

Laissez autant que possible bébé évoluer pieds nus car cela renforcera sa voute plantaire ainsi que les muscles de ses jambes.

–       Pantalons/grenouillères : pantalons courts avec taille élastique. Dès que bébé émet le désir de ramper/se mettre debout, optez pour un pantalon resserré au niveau des pieds pour éviter qu’il ne s’entrave. Si la température ambiante le permet, ôtez-lui le pantalon [je laisse Emmanuel en body à la maison, il adore ça]. La grenouillère est une solution confortable et pratique pour l’habillage ; préférez-la sans pieds intégrés car elle limite sa capacité naturelle à se déplacer.

–       Bien fifille : une robe confortable avec leggins

–       Tissus : légers (plutôt que des tissus épais comme le jeans) qui facilite le déplacement et élastiques car ils sont plus faciles à enfiler (surtout pour les hauts et bodies). Bien évidemment, pour le contact direct avec la peau, choisissez des vêtements en coton.

 

N’oubliez pas d’observer régulièrement votre enfant évoluer dans les vêtements que vous avez choisis et de vous assurer qu’il soit bien à l’aise car il peut vite être frustré si ses vêtements restreignent ses mouvements.

Votre enfant va évoluer rapidement et ses vêtements devront eux-aussi suivre chaque étape de son développement moteur. Les habits qui conviennent à un nouveau-né ne serviront pas à un enfant qui commence à ramper.

 

Futures mamans, il est temps de refaire votre liste d’achat!