Envie de télé?!… en êtes-vous sûrs?

dessin-enfant-TV
1 Thought

Nous voudrions partager avec vous un exposé sur les effets de la télévision pour le développement des tous petits et même des plus grands.

Ayant pris la décision de ne pas avoir de télévision à la maison lors de la naissance de Pauline, notre motivation du moment était de ne pas nuire à notre vie de famille et de ne pas remplacer les discussions et les jeux ensemble par les interventions de la télévision.

Nous (mon mari et moi) en parlons très rarement et quand les gens apprennent que nous n’avons pas de télévision à la maison, ils sont un peu choqués. La première question qu’ils posent: mais comment faites-vous pour vivre? Pour occuper vos enfants et les faire obéir? Ca doit être très dur? Leur deuxième réfléxion est un peu plus poussée : nous sommes d’accord avec vous, la télé en elle-même est nulle, mais nous leur montrons seulement des émissions spéciales, éducatives.

Si vous vous posez vous aussi ces questions, prenez le temps et nous allons vous répondre (la vidéo ci-dessous dure 1h30, mais elle est très claire et même drôle). Regardez cet exposé révélateur sur les effets néfastes de la télévision. En espèrant qu’elle vous aide à prendre la bonne décision pour vos enfants. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires,  nous sommes là pour vous si vous souhaitez vous lancer dans la vie sans télé et avez besoin de soutien ou de conseils.

Un petit coucou à la communauté des parents de la Maison des Enfants de la Marne-la-Valée à Bussy Saint George. Pierre-Emmanuel vous a déjà parlé de ce travail. Bonne télé et à très bientôt pour en discuter à la sorte de l’école!

Merci à Magalie pour cette recherche! et surtout à Michel Desmurget pour son travail.

Le rôle des papas

le role des papas
Leave a comment

La place de papa Notre époque est caractérisée par la crise des rôles traditionnels au sein de la famille. Des millions de femmes optent pour avoir un enfant en dehors du mariage, élèvent seules leurs enfants, ou sont les principaux gagne-pains du foyer. Quel est le rôle des hommes dans ces circonstances ? Quel est le nouveau rôle des pères qui ne se cantonnent pas qu’à gagner de l’argent mais sont de plus en plus impliqués dans l’éducation de leurs enfants?

Dr Kyle Pruett, professeur de pédopsychiatrie à l’université de Yale, E.-U., parle du rôle des papas dans ses livres et articles (voir références ci-dessous). Dans un des entretiens (The Browser), il dit : « Les pères ne maternent pas ». L’argument de Pruett est que les pères s’engagent différemment dans la vie des enfants. D’après ses études et observations, à partir de 6 semaines, les bébés font la différence entre leur mère et leur père. James Herzog, un analyste de Cambridge explique dans son livre  La faim pour les pères que les enfants ont une faim inhérente pour le paternage. S’ils n’ont pas de père biologique disponible, ils cherchent le paternage dans d’autres personnes de leur entourage et sont souvent frustrés si cette expérience s’avère difficile.

Pruett observe les familles où le père est la personne principale en charge des enfants pendant leurs premières années de vie. Il remarque que dans ces familles, les enfants vont très bien, mais qu’en plus, il y a très peu de divorces dans ces familles-là. Sommes-nous les témoins de la « révolution des pères », un phénomène inattendu de la révolution féministe des années 70 ? Les hommes sont obligés de s’adapter à la nouvelle vie, au travail et à la maison. Beaucoup voudraient s’investir d’avantage dans l’éducation de leurs enfants. Les hommes souhaiteraient recevoir plus de soutien dans leurs nouveaux rôles de « père engagé ». Mais actuellement il n’y a que très peu de programmes visant à éduquer les pères ; la société est très réticente quant à la reconnaissance des aptitudes de bon père face à d’autres vocations considérées masculines.

Pruett fait quelques suggestions pour aider les hommes à développer des liens forts avec leurs enfants : « Quand je parle du fait d’être père, je parle d’un rôle engagé », écrit-il. « C’est le comportement masculin au-delà de l’insémination qui stimule le bien-être et le bon développement d’un enfant et d’une famille de manière active. »

Un engagement affectueux nécessite bien plus que des mots. Un père doit être à l’écoute de ce qui se passe quotidiennement dans sa famille pour être en mesure de voir clairement les besoins de ses enfants. Il devient de plus en plus évident que les pères ne peuvent rester dans les coulisses en laissant les mères élever seules les enfants.

D’après les statistiques, le bon genre de père est très demandé. En effet, les pères affectueux, engagés et impliqués n’ont peut-être jamais été aussi importants.

Mais comment faire ? Comment trouver sa place et la bonne approche?

Voici quelques conseils pratiques issus des livres de Dr. Kyle Pruett et de W. Bradford Wilcox, professeur de sociologie à l’université de Virginie, E.-U. (voir références ci-dessous) :

La puissance des jeux physiques.

D’après les études du psychologue Ross Parke, les pères ont une préférence naturelle pour les jeux physiques caractérisés par la stimulation, l’excitation et l’imprévu. Au contraire, les mères sont plus calmes dans leur approche du jeu. Les pères jouent un rôle primordial dans l’enseignement de la gestion du corps et des émotions. Les enfants qui sont engagés dans ce type de jeux avec leurs pères, apprennent vite que toutes formes de violence physique (mordre, taper etc.) ne sont pas acceptables.

Encourager la prise de risque.

Le psychologue Daniel Paquette démontre les différents rôles jouer par les mères et les pères. Voici un exemple lors de leçons de natation: le père a tendance à se mettre derrière l’enfant pour lui ouvrir la vue sur l’environnement, contrairement à la mère qui se met devant l’enfant pour garder le contact visuel. Les pères incitent plus leurs enfants à s’engager dans la conversation avec les étrangers, à surmonter les obstacles, à devenir plus ouvert vers le monde, à avoir le courage de se défendre. Les mères sont plus préoccupées par la sécurité immédiate et le bien-être émotionnel.

Protection de soi

Les pères ont un rôle important dans la protection de leurs enfants contre les menaces extérieures. Les pères engagés et présents peuvent mieux contrôler les fréquentations de leurs enfants et prévenir l’apparition des risques de mauvaises fréquentations. Les pères ont plus de succès que les mères dans ce rôle de par leur présence physique, souvent perçue comme plus agressive et éloignant les prédateurs. Les études de Rob Palkovitz sur le sujet disent que l’absence du père est le facteur principal de la grossesse précoce chez les adolescentes.

Discipline de papa

Même si les mères s’occupent plus souvent de la discipline des enfants, le style disciplinaire des papas est très particulier. Les pères ont tendance à être plus stricts que les mères. Dr Kyle Pruette et la psychologue Marsha Kline Pruett écrivent que les pères sont plus partants pour confronter leurs enfants et instaurer la discipline par l’autorité. Les mères utilisent plus le raisonnement et la flexibilité dans les actions disciplinaires, se basant sur les liens affectifs avec leurs enfants. L’équilibre des deux approches est très important pour le développement harmonieux de l’enfant.

Pour lire plus sur les études menées sur la contribution des papas dans la vie de leurs enfants, visitez le site: nationalmarriageproject.org/atlanticdads. Elles étudient le rôle des papas dans la délinquance des adolescents, la grossesse et la dépression.

Notre expérience de papa au foyer.

Références sélectionnées :
1. Kyle D. Pruett, Fatherneed: why father care is as essential as mother care for your child (2000)

2. Kyle D. Pruett, Marsha Kline Pruett, Partnership Parenting: How Men and Women Parent Differently – Why it Helps Your Kids and Can Strengthen Your Marriage, Cambridge, Da Capo Press (2009)

3. James Herzog, Father Hunger: Explorations With Adults and Children (2001)

4. W. Bradford Wilcox, Kathleen Kovner Kline, Gender and Parenthood: Biological and Social Scientific Perspectives (2013)

5. Ross D. Parke, Fatherhood, (1996)

6. Daniel Paquette, Theorizing the father-child relationship: Mechanisms and developmental outcomes, (2004)

7. Rob Palkovitz, Involved Fathering and Men’s Adult Development: Provisional Balances, (2002)

8. nationalmarriageproject.org/atlanticdads

Où pouvons-nous passer une journée en nature pas trop loin de Bruxelles? Domaine provincial de Chevetogne

Domaine de Chevetogne
Leave a comment

Un jour en cherchant une activité à faire en famille le weekend, nous sommes tombé sur la publicité des « Journées de Martine » à Chevetogne. Nous avons alors décidé de tenter le coup. Une bonne surprise et réussite totale pour cette sortie (malgré la pluie, le compagnon fréquent des sorties en Belgique).

C’est un domaine qui se trouve à 1 heure de route de Bruxelles. On y trouve de tout :

  • Plusieurs (10 !) aires de jeux pour les enfants de tout âge, y compris une fermette avec parcours intérieur pour les petits de 3 à 7 ans. Les parents déposent leurs enfants à l’entrée et peuvent les suivre à travers des fenêtres tout le long du parcours. Notre Pauline (3,5 ans) a adoré, nous ne pouvions plus la sortir de là. Une très bonne solution pour les jours de pluie. Juste à coté, les enfants peuvent faire une promenade dans la charrette de poney ou s’occuper de l’âne.
  • Nous avons trouvé de très belles promenades dans les bois avec néanmoins des montées parfois un peu difficiles pour les petits. Le petit train s’est avéré une très bonne aide pour accéder aux points éloignés du domaine.
  • Les étangs offrent la possibilité de faire de la barque, très facile à utiliser. Mon mari a beaucoup aimé.
  • Le repas dans un des restaurants du domaine était très bon aussi (mais un peu cher).

Nous n’avons pas pu tout voir en une journée entiere passée sur place. Par temps de pluie, il faut prévoir des vêtements adaptés pour les enfants (un pantalon imperméable*, des bottes en caoutchouc, une bonne veste avec capuche).

Avantages:

  • Grand choix d’activités (balades, aire de jeux, barque, ferme, etc.)
  • Restauration sur place
  • Superbe nature
  • Piscine en été (suivant météo)

A prendre en compte quand-même :

  • Accès payant
  • 1 heure de voiture de Bruxelles

Détails :

Plaines de jeux et activités pour tout âge de 0 à 99 ans

Ouverture : toute l’année 7/7

Prix : 10 euro (hors hiver), gratuit pour les enfants de moins de 6 ans

Accès : au départ de Bruxelles, suivre E411 en direction de Luxembourg, sortie 22

Adresse : Domaine provincial de Chevetogne 5590 Chevetogne. Pour plus de renseignement visitez leur site internet.

 

*Pantalon imperméable acheté chez baby-walz.be – pas très joli, mais très pratique pour les petits, pour profiter de la vie en Belgique

Où pouvons-nous passer un après-midi en nature à Bruxelles? Parc Malou

Plaine de jeux Parc Malou
Leave a comment

 

Les critères de sélection pour notre famille sont très stricts :

Papa : boire un café

Pauline (3ans) : courir et s’amuser

Maman : laisser courir et s’amuser Pauline tranquillement (donc pas de voiture à proximité)

Antoine (6mois) : possibilité de bouger librement (donc qu’on puisse s’installer par terre si le temps le permet)

Bingo ! Trouvé ! Parc Malou

Avantages:

  • Les petits prix dans le café (boissons, glaces)
  • Toilettes
  • Grand choix de jeux
  • Barrière autour de l’aire de jeux avec 2 sorties que les adultes peuvent surveiller facilement en restant sur la terrasse
  • Fréquentation internationale avec beaucoup de familles bilingues
  • Facilité d’accès et de parking

Quelques inconvénients quand-même :

  • Pas de grande balade à faire dans le parc
  • Pas de table à langer pour les tous petits
  • Toilettes pas très propre surtout dans l’après-midi

Détails :

Plaine de jeux pour tout âge de 0 à 10 ans

Ouverture : toute l’année 7/7

Prix : gratuit

Accès : l’entrée en face de Woluwe Shopping Center (Grand Lion Blanc), prendre l’allée boisée et tout au bout se trouve l’aire de jeux.

Adresse : Chaussée de Stockel, 1200 Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles – Belgique)

Envie de transvaser Eponge

Leave a comment

Objectifs:

Développement de la coordination musculaire et de la motricité, la capacité à utiliser une éponge, prendre confiance en leurs capacités.

Matériel:

2 bols, dont un avec de l’eau, une éponge.

Conseils de travail avec votre enfant

Présentation:

  • Placez tous les objets sur la table, puis donnez le nom à tous les objets et les actions à faire («  bol  », «  éponge », etc);
  • Si votre enfant sait déjà verser de l’eau lui-même, demandez-lui de mettre un petit peu d’eau dans un bol (Activité Envie de transvaser grand)
  • Montrez lentement comment vous trempez l’éponge dans le bol avec de l’eau, puis la positionnez au-dessus d’un autre bol et pressez avec vos mains.
  • Répétez pour vider complètement le bol et expliquez : “Regarde, le bol est vide maintenant”.
  • S’il y a quelques gouttes qui sont tombées, vous pouvez les absorber avec l’éponge aussi et montrer qu’elles ont disparu de la table.
  • Et maintenant, laissez l’enfant répéter l’activité.

Cette activité prépare votre enfant à savoir passer l’éponge (Envie de passer l’éponge) pour nettoyer la table en montrant qu’elle n’absorbe plus et qu’ il faut l’essorer.

Envie de transvaser grand

Leave a comment

Objectifs:

Développement de la coordination musculaire et de la motricité, la capacité à verser doucement d’un pichet dans un verre, prendre confiance en leurs capacités.

Matériel:

Un petit plateau avec un verre et un pichet, à moitié rempli de riz, chiffon pour nettoyer la table.

Conseils de travail avec votre enfant

Présentation:

  • Placez tous les objets sur la table, puis donnez le nom à tous les objets et les actions à faire («  verre  », «  pichet  », «  verser  », etc);
  • Attraper doucement la poignée du pichet avec une main, le verre – avec l’autre. Positionnez le pichet en plein milieu au-dessus du verre et versez le riz doucement pour que l’enfant ait assez de temps pour observer ce qui se passe. Et maintenant, laissez l’enfant travailler lui-même et faites lui confiance.

Lorsque votre bébé atteint la perfection dans le transvasement de riz, il sera possible de passer à la substance liquide, ce qui permet au bébé de se servir du lait d’un pichet dans un verre.

Une variation un peu plus compliquée sera d’utiliser un entonnoir pour transvaser le liquide d’un verre dans le pichet ou dans une bouteille.

Envie de transvaser petit

Leave a comment

Objectifs:

Développement de la coordination musculaire et de la motricité, la capacité à verser doucement d’un récipient dans l’autre, prendre confiance en leurs capacités.

Matériel:

2 bols, dont un à moitié rempli de graines (haricots secs, riz, noisettes), chiffon pour nettoyer la table.

Conseils de travail avec votre enfant

Présentation:

  • Placez tous les objets sur la table, puis donnez le nom à tous les objets et les actions à faire («  bol  », «  verser  », etc);
  • Attrapez doucement le bol avec les graines avec une main, le deuxième – avec l’autre. Positionnez le bol avec les graines en plein milieu au-dessus du verre et versez les graines doucement pour que l’enfant ait assez de temps d’observer ce qui se passe. Et maintenant, laissez l’enfant travailler lui-même et faites lui confiance.

La même activité peut se faire seulement avec les mains ou avec la cuillère, ce qui demandera plus de précision dans les gestes.

Lorsque votre bébé atteint la perfection dans cette activité, il sera possible de passer à l’activité Envie de transvaser grand.

Quelques conseils simples mais très importants avant de commencer toute activité avec votre enfant

Leave a comment
  • Tout le matériel doit avoir sa place et doit être rangé à la fin de l’activité. Ceci permet d’apprendre le sens de l’ordre et la discipline à votre enfant.
  • Pendant la présentation de l’activité n’utilisez que le minimum de paroles et de gestes pour donner à votre enfant la possibilité de faire le plus de découvertes, d’étudier les propriétés des objets par lui-même.
  • Soyez patient. Même si l’activité semble facile pour vous, ce n’est pas forcément le cas pour votre enfant. Votre rôle est d’accompagner et d’observer, et non d’intervenir et de faire à la place de l’enfant. On oublie la phrase : “Laisse-moi te montrer comment il faut faire!” Prévoyez assez de temps pour que l’enfant puisse terminer l’activité lui-même.
  • Accordez à votre enfant le droit de choisir une activité de la durée qu’il souhaite. Il doit pouvoir la répéter autant que désiré ou bien la erminer quand il le décide.
  • C’est bien aussi d’instaurer une routine pour chaque type d’activité. Par exemple, lorsque vous décidez de cuisiner, prenez l’habitude de mettre le tablier avant la mise en place de la table d’activité et apprenez à votre enfant de faire la même chose. L’activité est terminée dès que les tabliers sont rangés. De cette façon votre enfant comprend facilement les limites et reste concentré sur ce que vous faites à ce moment précis.